Please reload

Billets récents

Défendre les Valdoisiens et leur territoire

2 Jan 2020

 

Le mois de janvier est traditionnellement la période des échanges de vœux et un moment riche en perspectives et projets pour l’année qui s’ouvre. Nous vous adressons, chères Valdoisiennes, chers Valdoisiens, ainsi qu’à vos proches, nos meilleurs vœux pour 2020.  Janvier est également l’occasion de revenir sur les grandes avancées de l’année qui vient de se clôturer. Aux côtés de notre Présidente, Marie-Christine Cavecchi, notre Majorité est attachée depuis 2015 à défendre vos intérêts et le développement concerté, durable et ambitieux de notre territoire.

 

Le Val d’Oise sur tous les fronts

 

L’année 2019 a notamment vu l’inauguration du 111e collège public de notre département, Louise Weiss à Cormeilles-en-Parisis. Il marque l’aboutissement d’un beau projet porté par le Val d’Oise et la concrétisation de notre engagement de construire ou restructurer 5 établissements lors du mandat. Mais nous ne nous arrêterons pas là ! Nous poursuivrons jusqu’en 2022 nos investissements pour les collèges à hauteur de 100 millions d’euros avec la construction de nouveaux établissements au Plessis-Bouchard, à Cergy et à Argenteuil.

 

Prendre soin de nos territoires et offrir un cadre de vie équilibré aux Valdoisiens, telle est l’ambition qui nous anime. C’est pourquoi, nous œuvrons pour la préservation et la valorisation du patrimoine naturel et de la biodiversité. Nous avons planté le premier arbre de la future forêt de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt. Le premier d’une forêt durable, véritable poumon vert du Val d’Oise et du Grand Paris, qui en comptera un million répartis sur 1 350 hectares d’ici 30 à 50 ans.

 

Le Val d’Oise, terre de sport et d’olympisme ! Nous souhaitons faire vivre notre département au rythme des Jeux olympiques et paralympiques qui auront lieu en France en 2024. Avec les collectivités locales, le monde sportif, économique et touristique valdoisien et avec le soutien du Comité Départemental Olympique et Sportif du Val d’Oise (CDOS 95), le Conseil départemental associera les Valdoisiens, en particulier les collégiens, afin qu’ils puissent en être des acteurs de premier plan.

 

Notre engagement a été concrétisé le 21 novembre dernier par l’obtention du label « Terre de Jeux 2024 », au siège de l’Assemblée des Départements de France (ADF) en présence de Tony Estanguet, Président du Comité d’organisation des Jeux de 2024.

 

A ce titre, nous félicitons notre Présidente, notre Vice-Présidente déléguée au Sport, Marie-Evelyne Christin et les services départementaux pour l’obtention de cette distinction, fruit d’un travail de plus de deux ans. Notons que le Val d’Oise est le premier Département francilien « Terre de Jeux 2024 » et que 19 communes et intercommunalités valdoisiennes ont aussi été labellisées lors du Congrès des maires.

 

Des décisions unilatérales de l’État

 

Lors de la séance publique du 29 novembre, nous avons exprimé notre colère suite à plusieurs décisions qui marquent une perte de confiance dans la parole de l’État.

 

Malgré l’abandon pur et simple du projet EuropaCity et des milliers d’emplois à la clé, nous restons, avec les élus locaux, mobilisés pour les habitants afin de défendre l’aménagement du Triangle de Gonesse et notamment la gare du métro du Grand Paris Express de la Ligne 17, essentielle à notre territoire.

 

Le Président de la République a d’ailleurs été invité à se rendre sur place pour expliquer sa décision et présenter son projet alternatif.

 

De plus, le gouvernement a déposé, au moment où nous écrivons ces lignes, un amendement au Projet de Loi de Finances 2020 pour ponctionner 75 millions d’euros sur les Droits de Mutation à Titre Onéreux (DMTO) des Départements d’Ile-de-France afin de financer la part de l’État dans le Contrat de plan Etat-Région.

 

Impacté de 5,1 millions d’euros, le Val d’Oise serait contraint de sur-financer des opérations régionales dont les bénéfices pour les Valdoisiens seront négligeables.

 

A l’occasion d’une conférence de presse à l’ADF, le 27 novembre, les Départements franciliens et la Ville de Paris ont demandé le retrait immédiat de cette mesure décidée sans concertation, contrairement à ce qui a été annoncé aux parlementaires. En l’absence de rectification, nous ne  siégerons plus au Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris.

 

L’Etat décide une fois encore, sans consulter les territoires concernés. Une attitude irrespectueuse et dangereuse à moins de trois mois des élections municipales.

 

Sachez néanmoins que vous pouvez compter, au sein de notre Majorité au Conseil départemental, sur des élus engagés et combatifs pour défendre chaque jour vos intérêts et ceux du Val d’Oise.

Please reload

Please reload

Archives
Rejoignez-nous sur :

© 2018 par Groupe Union pour le Val d'Oise

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon