Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 13:57

 

Depuis le 11 janvier 2015, la France traverse une épreuve morale et politique sans précédent. Les attaques terroristes perpétrées sur notre sol contre des innocents ont suscité successivement la stupeur, l’effroi, la solidarité, la détermination dans la lutte contre la menace terroriste et la cohésion nationale. Les Français ont su montrer qu’ils savent résister, que notre pays saura triompher en restant fidèle à ses valeurs et fier de son Histoire.

Les responsables politiques doivent se montrer à la hauteur de la situation

Mais les attentats de cet été ont révélé une autre dimension de cette épreuve. Alors que la classe politique avait su, après le choc terrible du 11 janvier, trouver les mots et les réponses pour redonner confiance aux Français, elle a pu donner l’impression de retomber dans ses anciens travers, exacerbés par l’approche de l’élection présidentielle. Même si la vie politique reste une compétition nécessaire et indissociablement liée à la vie démocratique, ses acteurs doivent se montrer dignes de leur rôle et à la hauteur des évènements qu’affronte notre pays, au risque de voir s’installer définitivement la défiance et une crise démocratique.

En tant que conseillers départementaux, en contact quotidien avec nos concitoyens, nous ne nous écarterons pas des valeurs qu’incarnent les élus de terrain : la proximité, la confiance et l’apport de solutions concrètes. En tant que collectivité présente dans la vie quotidienne des Valdoisiens, le Conseil départemental a son rôle à jouer dans les épreuves que nous traversons. En assurant la protection de l’enfance, des familles, des personnes handicapées, des seniors, en garantissant la justice sociale au travers de la lutte contre la fraude au RSA, en apportant un cadre éducatif de qualité à tous les collégiens, en participant à la sécurité des Valdoisiens dans le renforcement des polices municipales et de la vidéo-protection, en favorisant la création d’emplois sur notre territoire, en soutenant les projets des communes et des associations, nous préparons l’avenir du Département pour protéger les Valdoisiens.

Notre ambition pour la rentrée des collégiens

Notre détermination trouve son illustration la plus emblématique en cette période de rentrée scolaire, où viennent se concrétiser nos efforts en matière d’éducation. Malgré les difficultés budgétaires, nous avons préservé nos priorités dans la construction et l’entretien des collèges, la sécurité des établissements, l’offre éducative proposée aux collégiens, la restauration, le transport scolaire ou encore l’introduction des nouvelles technologies au service de la réussite éducative.

Malgré la perte de 160M€ de dotations de l’Etat entre 2014 et 2017, nous aurons consacré 72,4M€ en faveur de l’éducation en 2016, dont 29M€ en investissement. Cet effort, rendu possible par nos mesures d’économies sur les dépenses de fonctionnement, aura notamment permis de concrétiser la construction du nouveau collège d’Herblay, qui ouvre en cette rentrée 2016, le lancement de la construction d’un collège neuf à Pontoise, les extensions des collèges Pierre Perret à Bernes-sur-Oise, finalisée cet hiver, et Albert Camus à Argenteuil, inaugurée au printemps.

Au-delà de la construction et de l’entretien des collèges, notre action vise à améliorer le cadre éducatif. Nous offrons ainsi aux collégiens les outils pédagogiques les plus innovants dans le cadre du Plan Numérique des Collèges et avec le raccordement de tous les établissements au Très Haut Débit. Nous poursuivons également la recherche de la qualité des repas servis dans les cantines, avec l’introduction progressive de produits issus de circuits courts, tout en sensibilisant les élèves à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Nous avons enfin renforcé le programme des actions éducatives autour de nos engagements de campagne, avec deux thématiques nouvelles sur la laïcité et la sensibilisation aux usages et dangers des réseaux sociaux, tout en maintenant les initiatives antérieures en matière de prévention de la violence ou du décrochage scolaire, de l’orientation et de la découverte du monde de l’entreprise.

La période que nous traversons nous oblige à la responsabilité quant à nos choix politiques. L’éducation figure parmi nos priorités, y compris au-delà de nos compétences obligatoires. Nous resterons ambitieux et déterminés pour offrir le meilleur cadre éducatif et les plus belles perspectives de réussite aux collégiens valdoisiens.

Published by Union pour le Val d'Oise - dans Tribunes mensuelles "Val d'Oise"
commenter cet article
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 10:01

Alors que l'été est déjà bien entamé, notre majorité pense aux nombreux Valdoisiens démunis de littérature pour les longues journées estivales. Que ce soit dans votre jardin ou à l'Ile de Loisirs, sur une terrasse parisienne ou dans les champs du Vexin, à l'ombre des palmiers ou dans celle du cloître de l'Abbaye de Royaumont, nous vous invitons à découvrir les dernières publications de notre Groupe, véritables invitations à la détente et à l'évasion...

  • La Lettre du Groupe UVO - Ete 2016

Destinée aux élus et aux forces vives du Département, elle revient sur l'actualité récente de notre majorité et de l'institution départementale : vote du budget 2016, réduction de la DGF, explosion du RSA, bilan des 12 premiers mois de notre majorité, l'actualité de nos remplaçants...

 

  • La lettre cantonale de Monique Merizio et Alexandre Pueyo - Ete 2016

Toutes les informations sur l'action de vos conseillers départementaux du canton de Cergy-2, avec en particulier un zoom sur la ligne Serqueux-Gisors.

 

 

  • La lettre cantonale de Cergya Mahendran et Michel Aumas - Printemps 2016

Retour sur l'actualité du canton de Garges-lès-Gonesse avec vos conseillers départementaux, notamment l'inauguration de la section Est de l'Avenue du Parisis et les travaux de la ligne 20 de bus express entre le RER D et le RER B.

 

 

Excellente lecture et bonne vacances à tous !

 

Pour télécharger les documents cliquez sur la couverture correspondante

Published by Union pour le Val d'Oise - dans Actualité
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 12:48

A l’occasion de cette dernière séance publique avant la trêve estivale, nous avons défendu ce matin de nombreux projets  stratégiques indispensables pour l’avenir du Département : CDG Express, valorisation du patrimoine touristique, EuropaCity, actions éducatives, etc.

Vous retrouverez ci-dessous les principales délibérations discutées et adoptées lors de la séance de ce vendredi. Vous pouvez revoir l’intégralité des débats sur www.valdoise.fr.

Rapport n°1-04: Soutien du CEEVO au titre de l’année 2016

Présenté par Philippe Sueur, 1er Vice-Président en charge du Développement économique, de l’Emploi et des NTIC

Les missions du CEEVO95 sont de promouvoir l’attractivité économique du Val d’Oise au plan national et international. Il réalise, publie et diffuse des études et documents économiques de grande qualité en direction des partenaires institutionnels et économiques. Le CEEVO développe des actions en faveur de l’appui à l’implantation d’entreprises dans le Val d’Oise, et soutient l’internationalisation des activités des entreprises valdoisiennes.

Il est proposé d’apporter une subvention de fonctionnement au CEEVO de 1 386 300€ pour l’année 2016, et une subvention exceptionnelle de 34 000€ pour couvrir les dépenses liées à l’arrêt de l’activité de la SEM du Parc des Expositions St Martin.

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°4-17 : Fondation Royaumont / Subvention de fonctionnement et d’investissement

Présenté par Gérard Lambert-Motte, Conseiller départemental délégué à la Culture, au Tourisme et au Patrimoine

Il est proposé d’attribuer à la fondation Royaumont une subvention de fonctionnement de 1 141 300€. Au titre de l’entretien du Monument historique, il est proposé de renouveler une subvention de fonctionnement de 6 403€. Une aide en investissement de 588 000€ est soumise pour le programme des travaux 2017/2019.

En 2015, l’Abbaye de Royaumont, fleuron touristique et historique du Département, a accueilli 63 611 visiteurs. D’importants travaux ont été effectués en 2016, pour une réouverture le 1er Juillet.

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°4-18 : Château de la Roche-Guyon / Subvention de fonctionnement et d’investissement 2016

Présenté par Gérard Lambert-Motte, Conseiller départemental délégué à la Culture, au Tourisme et au Patrimoine

Il est proposé d’attribuer une subvention de fonctionnement de 1 240 115€ et une subvention d’investissement de 90 000€ à l’EPCC. 75 000€ sont réservés pour l’investissement courant et 15 000€ destinés à la restauration de deux bas-reliefs de la chapelle troglodytique.

Le château de la Roche-Guyon, autre symbole du Val d’Oise et l’une de ses principales locomotives touristiques, gagne en notoriété : 73 000 visiteurs soit +14,91% en 2015 par rapport à 2014.

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°4-19 : Château de la Roche-Guyon / Subvention de fonctionnement et d’investissement 2016

Présenté par Gérard Lambert-Motte, Conseiller départemental délégué à la Culture, au Tourisme et au Patrimoine

Le tourisme est au cœur de la filière économique dans le cadre du développement de l’économie de proximité et de l’emploi dans le Val d’Oise. Nous avons choisi de soutenir de nombreux projets de développement locaux, généralement portés par des communes ou des partenaires publics spécialisés.

752 000€ à Val d’Oise Tourisme pour son fonctionnement au titre de l’année 2016, et 20 000€ de subvention complémentaire pour la mise en œuvre de la stratégie touristique internationale.

13 216€ pour la création d’un hébergement touristique sur la commune de Vétheuil

25 000€  pour la création d’un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine porté par la commune de Pontoise

6 148€  pour la réalisation d’un film à vocation promotionnelle portée par la commune de l’Isle-Adam

4 490€ pour la réalisation d’un film promotionnel en réalité virtuelle portée par l’office de tourisme d’Enghien-les-Bains

920€ pour la réalisation d’une carte touristique du territoire Carnelle-Pays de France

3 070€ pour la réalisation d’une table d’orientation en haut de la Tour du Guet pour la ville de St-Martin-du-Tertre

59 156€ pour le réaménagement de l’entrée de la ville d’Auvers-sur-Oise

13 647€ à l’UCP pour la numérisation en 3D des blocs du sanctuaire gallo-romain de Genainville

112 000€ pour la mise en valeur du parc du Bois de l’Etang et de l’arboretum de la commune de Baillet-en-France

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°5-12 : Offre éducative en direction des collégiens du Val d’Oise pour l’année scolaire 2016-2017

Présenté par Armand Payet, Conseiller départemental en charge des actions éducatives et de l’égalité des chances

Le présent rapport vise à renforcer l’offre éducative et les actions volontaires mises en place pour le Département en faveur des collégiens valdoisiens à partir de la rentrée de septembre :

Reconduction des appels à projets des collèges Arts & Culture et Egalité des Chances et Citoyenneté pour une enveloppe maximale de 250 000€

Augmentation de l’enveloppe financière des appels à projets grâce au regroupement des projets Arts & Culture et Théâtre & Danse au collège

Reconduction des actions éducatives visant à prévenir les risques de décrochage scolaire pour un coût de  142 000€ maximum

Mise en place de 100 accompagnements personnalisés pour un coût maximal de 60 000€

Mise en place de 50 ateliers semi-collectifs  de remobilisation pour 600 élèves maximum et pour un coût maximal de 63 000€

Maintien des actions visant à favoriser le lien collégiens-monde professionnel

Mise en place de 50 accompagnements d’élèves pour la réalisation de stages en entreprises pour un coût maximal de 19 000€

Mise en œuvre du pack Collèges-Entreprises pour 60 classes de collèges publics pour un coût maximal de 207 000€

Reconduction de « Mon 1er entretien professionnel » avec le Mouvement des Entreprises du Val d’Oise (MEVO) pour 13 600€

Reconduction de la bourse départementale de stages Collégiens en entreprises avec le MEVO et la CGPME95

Reconduction de l’action menée à l’Institut de Sciences Politiques de Saint-Germain-en-Laye en direction des collégiens du Val d’Oise

Mise en œuvre d’un projet de prévention du cybersexisme avec 15 classes dans 15 collèges publics pour un coût maximum de 25 000€

Reconduction des animations et expositions et des ateliers scientifiques pour un coût global et maximum de 120 000€

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°5-13 : Soutien au Sport de haut Niveau

Présenté par Marie-Evelyne Christin, Vice-Présidente en charge des Sports et de la Jeunesse

Le soutien historique du Département aux clubs sportifs de haut constitue un des piliers de la politique sportive du Conseil départemental.

Il existe 4 tranches en fonction du nombre de licenciés en France et des 4 premiers niveaux de pratique. Le budget total du dispositif de soutien aux clubs labélisés est fixé à 1 240 000€ pour 2016/2017. Le détail est à consulter sur www.valdoise.fr.

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°5-14 : Subvention de fonctionnement au titre de l’aide aux victimes, de l’accès au droit et de la prévention de la récidive

Présenté par Luc Strehaiano, Vice-Président délégué

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°6-18 : Logement / SOLIHA : Subvention de fonctionnement 2016

Présenté par Xavier Haquin, Conseiller départemental délégué au Logement

Le mouvement Solidaires pour l’Habitat (SOLIHA) contribue par ses missions à la réalisation d'objectifs départementaux en matière d'habitat:

  • Améliorer l'habitat privé à vocation sociale, résorber l’habitat insalubre et assurer des conditions de vie décentes aux plus modestes
  • Favoriser l'accès et le maintien dans un logement des personnes modestes et produire des logements décents pour tous
  • Développer une offre de logements à loyers abordables, adapter les logements aux personnes âgées et/ou à mobilité réduite.

En 2016, SOLIHA renforce son implantation locale et sa communication en développant des partenariats avec les nouvelles intercommunalités.

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°6-19 : Enquête publique du projet CDG Express – Avis du Conseil départemental

Présenté par Anthony Arciero, Conseiller départemental en charge de l’Emploi

Le projet du CDG Express est soumis à une enquête publique modificative du 8 juin au 12 juillet 2016. Ce projet consiste en une liaison ferroviaire directe et rapide vers la capitale pour le trafic voyageur en développement. Notre Département considère que le projet CDG Express est complémentaire de la ligne 17 Nord, et du barreau ferroviaire de Gonesse RER D. Il participe à atteindre une part de 50% de déplacement en transport collectif et réduire l’engorgement de l’A1 et de l’A3.

Concrètement, le projet CDG Express, déclaré d’Utilité publique, représente 32 km de ligne expresse entre Paris Gare de l’Est et le terminal 2 de l’aéroport Roissy CDG. Le rythme sera d’un train toutes les 15 minutes. Le trajet du CDG Express sera de 20 minutes et son service sera opérationnel de 5h à minuit. Le trafic est estimé à 8 millions de passagers d’ici 2030, et le coût des à 1,7Md€.

Rapport adopté à l’unanimité.

Rapport n°1-03 : Débat public sur Europacity. Soutien du Conseil départemental et publication du cahier d’acteur

Présenté par Anthony Arciero, Conseiller départemental en charge de l’Emploi

Le débat public relatif au projet EuropaCity s’est tenu du 15 mars au 30 juin 2016. Le Conseil départemental a su à de nombreuses reprises exprimer son soutien au projet, par la présence des élus départementaux aux réunions publiques, par voie de presse et par la publication d’un cahier d’acteur.

Ce cahier d’acteur consiste à exprimer l’avis du département, à l’issue des réunions publiques et ateliers auxquels il a participé, et en tenant compte de l’avis émis par de nombreuses autres collectivités.

Rapport adopté à l’unanimité, moins une abstention (Nessrine Menhaouara, Argenteuil-3, PS) et un vote contraire (Sylvie Couchot, Vauréal, PS).

Published by Union pour le Val d'Oise - dans L'UVO en séance
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 09:18

Mes chers collègues,

Il est du privilège du Président de pouvoir adresser quelques mots d’introduction à l’Assemblée à l’ouverture de ces débats et j’ai résolu de vous infliger une nouvelle fois un petit billet d’humeur. Nous allons entrer dans la période de trêve estivale et nous clôturons d’une certaine façon la première séquence de notre mandat débuté il y a un peu plus d’un an.

Qu’avons-nous fait, qu’avons-nous accompli depuis un an, depuis avril dernier ? Enormément de choses en vérité, et je vais dans un instant en dresser la liste, dans le désordre, et vous me pardonnerez à l’avance pour le caractère peut-être un peu poussif de l’exercice.

Parmi les affaires que nous avons traitées, il y en a qui ont procédé de nos choix et d’autres que nous avons subies. 2015 n’égalera pas, et c’est heureux, l’an de grâce 2014 qui nous a vu mourir et ressusciter en l’espace de quelques mois d’atermoiements au plus haut niveau de l’Etat, mais l’année écoulée aura quand même charrié son lot de déconvenues et de déceptions en provenance de l’étage de l’Etat.

En la matière, l’adoption de la Loi NOTRe se pose là, avec l’atteinte à nos politiques de développement économique dans un flou artistique de toute première catégorie, et le cafouillage sur la vraie/fausse puis de nouveau vraie perte d’une part importante de nos recettes de CVAE. Ce dossier n’est d’ailleurs pas entièrement purgé, on attendra pour cela l’adoption de la Loi de Finances pour 2017.

Dans la liste des avanies gouvernementales, signalons la hausse du point d’indice mise à la charge des collectivités : alors que nos efforts de maîtrise salariale amenaient à une baisse de 0,24% de la masse, les mesures gouvernementales entraineront un surcoût de 1 millions 150 mille euros et une progression de 0,44%.

Signalons le renouvellement d’une péréquation sur les DMTO qui devait être exceptionnelle et qui n’aura d’exceptionnelle que le prélèvement de 9 millions d’euros sur nos recettes.

Signalons encore la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, qui va nous contraindre, avec des financements pour lesquels vous me permettrez d’émettre quelques doutes, à réviser l’ensemble des plans d’aide aux personnes âgées. L’Etat n’a pas un fifrelin pour compenser les dépenses d’AIS en revanche il a trouvé 400 millions pour les plans d’aides que nous sommes censés définir et appliquer.

On signalera aussi depuis mars dernier la vraie/fausse négociation – décidemment, ça fait beaucoup de faux semblants- sur le RSA, qui s’est terminée piteusement voici quelques semaines et dont le résultat est le suivant du point de vue de l’Etat envers les départements : « débrouillez-vous » !

Je pourrais parler également de l’explosion des arrivées de Mineurs Etrangers Isolés mis à notre charge, à partir de l’automne dernier. Je rappelle que le dispositif coûtait 4 millions d’euros au contribuable valdoisien à la fin du dernier quinquennat, il lui en coûte 17 aujourd’hui, soit 425% d’augmentation en quelques années.

Enfin, last but not least comme disent nos amis anglo-saxons, la baisse de la DGF qui nous fait perdre 160 millions d’euros en cumulés sur la période. Ajoutez à cela le fait que le Président de la République a effacé une partie de l’ardoise du bloc communal et que le Gouvernement a octroyé aux Régions plusieurs nouvelles recettes de fiscalité dynamique, dont la moitié de la CVAE des Départements, on comprendra que nous ne tirerons pas un bilan excellent de l’accompagnement, si je puis l’appeler ainsi, des Départements par le Gouvernement depuis le renouvellement de nos mandats.

Définitivement, on ne nous rend pas la tâche facile. Et c’est donc bien sur nous même que nous devons compter pour avancer malgré tout.

Et, malgré tout, depuis votre élection, Mesdames et Messieurs, beaucoup a été fait.

Nous avons voté deux budgets dont celui de cette année, le plus difficile que j’ai eu à faire dans mon parcours d’élu, comme je l’avais dit à l’époque. Les économies nouvelles et toujours douloureuses et la mesure sur la taxe foncière ne doivent néanmoins pas occulter tout ce qui est rendu possible par l’adoption de comptes sincères et équilibrés.

Parmi les opérations des communes ou de nos partenaires majeurs pour lesquelles nous avons été largement contributeurs et facilitateurs, relevons, depuis mars dernier, l’inauguration des nouveaux bâtiments de l’EHPAD Zemgor à Cormeilles-En-Parisis, du FAM La Montagne, toujours à Cormeilles, du centre social Aimé Césaire à Goussainville, du foyer d’hébergement APED à l’Isle Adam, de programmes de logements importants à Sarcelles, Villiers-Le-Bel, de l’élargissement spectaculaire du pont rail de Louvres, ou encore les grands travaux de Royaumont…

Parmi nos opérations en propre, citons, toujours depuis mars dernier, l’inauguration de la déviation de la RD 311 à Bezons, du BIP Est à Bonneuil, l’extension du collège Albert Camus à Argenteuil, celle du collège Pierre Perret de Bernes-Sur-Oise, celle très prochaine du 111ème collège à Herblay, le lancement du chantier du futur 112ème à Pontoise…

Citons encore des actions peut être moins visibles, moins spectaculaires, mais ô combien structurantes dans la vie de notre collectivité.

Je pense, par exemple, au combat que nous avons mené pour le maintien de notre note AA- par Fitch. Une nouvelle fois, pas pour faire plaisir aux analystes, mais pour obtenir des financements. A ce titre, je peux vous informer que notre dernière émission obligataire, bouclée en juin, nous a permis de lever 30 millions d’euros au taux moyen de 1,06%, ce qui est tout à fait avantageux.

Je pense à notre politique active en faveur de l’insertion et de lutte contre la fraude au RSA.

Je pense à l’action dynamique de notre MDPH où des actions tout à fait innovantes et très appréciées ont vu le jour, par exemple le speed meeting loisirs/sports/handicap, ou encore la poursuite de la dématérialisation de nos procédures.

Je pense au lancement de l’application Val d’Oise My Balade qui participe à la vivification d’un secteur très apprécié des Valdoisiens.

Je pense au soutien que nous préservons au tissu associatif extrêmement divers et riche de notre département.

Je pense à la réorganisation du réseau de transports dans le Vexin, un chantier pas évident mais qui est désormais compris et accepté, et qui fonctionne, et qui fait également écho au lancement des bornes de covoiturage dont l’extension est en réflexion.

Je pense au délicat travail engagé et bien engagé pour gérer la dissolution de l’OPIEVOY, qui entraîne, pour VOH, son doublement de taille pour en faire un outil à la mesure de nos ambitions en matière de maîtrise d’une politique du Logement en Val d’Oise.

Je pense encore aux formations mises en place pour nos personnels pour la prévention de la radicalisation dans le contexte des attentats de janvier et de novembre en France.

Je pense à notre action forte en matière d’enseignement supérieur, avec l’entrée en phase réalisation de l’Eco Cité de l’Innovation.

Je pense au lancement du Syndicat Val d’Oise Numérique et à l’avancée de la procédure de DSP.

Je pense enfin, c’est d’actualité, au passage du Tour de France en Val d’Oise qui vient couronner des résultats sportifs exceptionnels cette saison, que je ne peux tous citer, mais qui sont symbolisés et représentés par les 20 athlètes valdoisiens qui vont s’envoler pour les Jeux de Rio. Ils étaient 10 à Londres et 8 à Pékin.

Voilà, Mesdames et Messieurs, chers collègues, quelques-unes des réalisations que celles et ceux qui votent les budgets de notre institution peuvent se voir crédités d’avoir permis, et ce uniquement depuis notre élection de mars dernier. Je n’ai évidemment pas pu tout citer mais je crois que nous avons là l’essentiel.

Je vous ai épargné la liste des satisfactions plus politiques, comme le résultat des élections régionales ou le lancement des dynamiques très intéressantes des Associations Grande Couronne Capitale ou de l’Axe Seine que nous avons créée hier avec mes collègues des Hauts de Seine, des Yvelines, de l’Eure et de Seine Maritime et qui accueille déjà sa première collectivité territoriale associée, le Département du Calvados.

Mais il en est une qui me tient particulièrement à cœur et sur laquelle je vais donc m’appesantir un peu plus, c’est l’unité de la majorité et la dynamique que nous avons su, c’est ma conviction, engager tous ensemble depuis avril.

Nous avons été aidés, bien évidemment, par l’administration du Conseil départemental que je veux saluer et remercier pour son accompagnement tout à fait remarquable de notre équipe. Nous lui avons beaucoup demandé, elle a su répondre présent et rien ne serait possible sans sa collaboration.

Néanmoins, pour fonctionner aussi efficacement, l’administration a besoin d’une dynamique politique qui constitue à l’évidence le combustible du réacteur. Une nouvelle fois, je me suis engagé l’an passé pour l’honneur d’être, à vos côtés, le premier de cordée, en vous assurant de ma préoccupation première de l’unité dans l’action, de l’unité pour l’action.

Je crois que nous ne nous en sommes collectivement pas si mal sortis et je souhaite vous en remercier chaleureusement. Cette force collective qui est la nôtre et la déjà longue liste de nos réalisations sont les meilleures des réponses à celles et ceux qui passent leur temps à gloser sur l’utilité des élus locaux. Soyons en conscients, soyons en fiers.

Et comme je m’adresse en cet instant à l’Assemblée départementale toute entière, je tiens à saluer également la minorité. Ce n’est peut-être pas à moi de prendre la liberté d’en juger, mais je crois que le positionnement qu’elle a adopté et que nous avons constaté depuis un peu plus d’un an participe à la sérénité de nos travaux et à la qualité de nos échanges républicains. Je voulais lui dire que je l’en remercie.

Si Monsieur Muller veut réagir à ma longue introduction, je lui cède volontiers la parole avant que nous n’entrions dans les rapports appelés à l’ordre du jour.

Published by Union pour le Val d'Oise - dans Discours
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 16:11

14 août 2016, 55 rue du Faubourg Saint-Honoré. En plein cœur de l’été, François Hollande médite. Du carton de l’un de ses collaborateurs sur le départ s’est échappé un petit tract, sur lequel figure un visage émacié, une cravate droite sur un costume impeccable et un titre en rouge : « Le changement, c’est maintenant ». « 60 engagements pour la France », assorti d’une mention manuscrite : « Ce sont mes engagements, je les tiendrai ». Le Président de la République, seul dans son bureau, parcourt les pages et les promesses…

« Ramener le déficit public à moins de 3% du PIB dès 2013 et parvenir à l’équilibre budgétaire en fin de mandat » ? La France affiche encore 78 milliards d’euros de déficit, soit 3,5% du PIB. « Maintenir toutes les ressources affectées à la politique familiale » ? La révision du quotient familial a réduit les allocations familiales pour près de 500.000 familles. « Diviser par deux le nombre de jeunes sortant sans qualification du système scolaire avant la fin du quinquennat » ? Ils étaient 122.000 en 2011, ils sont 136.000 par an aujourd’hui. « Réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% à l'horizon 2025 » ? Cela représente la fermeture du tiers de nos centrales nucléaires. « Introduire une part de proportionnelle à l'Assemblée nationale » ? Inenvisageable sans devenir le Président qui a fait rentrer, dans le meilleur des cas, 100 députés FN à l’Assemblée. « Les peines prononcées seront toutes effectivement exécutées » ? On dénombre encore près de 100.000 peines de prisons fermes non-exécutées. « Maintenir une ambition nationale pour notre outil de défense et les moyens de nos armées » ? La dernière Loi de Programmation Militaire entérine la suppression de 24.000 postes au Ministère de la Défense d’ici 2019…

Dans la mythologie grecque, l’Elysée incarne un paradis souterrain où séjournent les héros et les âmes vertueuses. Mais en se remémorant ses promesses de campagne et les derniers sondages, c’est dans le dernier cercle des Enfers de Dante que François Hollande se voit achever son mandat.

La liste est encore longue, mais serait incomplète sans mentionner le renoncement le plus criant de la mandature de François Hollande pour les collectivités locales, celui de sa promesse n°54 : « Mettre en place un pacte de confiance et de solidarité entre l'Etat et les collectivités locales garantissant les dotations à leur niveau actuel ».

La confiance entre le Gouvernement et les collectivités locales n’a jamais été autant mise à mal, avec la réduction drastique des dotations de l’Etat, représentant plus de 27 milliards d’euros de manque à gagner. Son cadeau électoral en direction des communes, en plus de relever du pur cynisme, exclut les Départements, pourtant les plus en difficulté financièrement. Les acronymes ésotériques des lois NOTRe et MAPTAM, présentées comme « l’Acte III de la décentralisation », se révèlent bien être le vaudeville juridique annoncé par les élus locaux. Par ailleurs, le Gouvernement laisse sciemment s’enliser les négociations autour du financement du RSA et des allocations de solidarités, versées par les Départements au nom de l’Etat sans compensation suffisante. Tous les ans, ce sont 7,2 milliards d’euros de charge nette pour les Départements, dont 4 milliards pour le seul RSA. Pour le Val d’Oise, l’insuffisance de compensation représente près d’un milliard d’euros cumulés depuis 2002, soit la quasi-totalité de notre stock de dette !

François Hollande promettait de rétablir la confiance, c’est une défiance inédite qui s’est installée vis-à-vis du chef de l’Etat. Il s’était engagé à « ré-enchanter le rêve français », notre pays s’enfonce dans le déclin. Il devait incarner un « Président normal », son quinquennat n’aura été qu’une succession de renoncements, d’erreurs stratégiques et de calculs politiciens. L’exact opposé de ce que les Français sont en mesure d’attendre du Président de la République.

Dès la fin de l’été, le débat public va se focaliser sur les primaires, puis sur les élections présidentielles et législatives. Nous formons le souhait qu’à cette occasion émergent idées, propositions, hommes et femmes capables de redresser notre pays. Nous attendons beaucoup en faveur des collectivités locales, qui devront avoir les moyens d’assurer leurs compétences dans une plus grande liberté. Au-delà de l’avenir de nos territoires, il est devenu impératif de réformer en profondeur notre système éducatif, de retrouver une véritable dynamique économique, de restaurer l’autorité de l’Etat et la confiance des Français envers les institutions. Nous participerons à ce débat déterminant pour l’avenir de la France, et soutiendrons toutes les propositions qui iront dans le sens du courage et de la responsabilité.

Published by Union pour le Val d'Oise - dans Tribunes mensuelles "Val d'Oise"
commenter cet article

L'UVO, C'EST...

Le groupe des élus de la majorité au Conseil départemental du Val d’Oise

Le groupe Union pour le Val d’Oise (UVO) est constitué de 32 conseillers départementaux sur 42.
Il est présidé par Gérard Seimbille, Vice-président du Conseil départemental, et rassemble tous les conseillers départementaux de la droite républicaine et du centre.
 

LES PUBLICATIONS

Publication menuOK
Pour télécharger
nos publications, cliquez ici

NOUS CONTACTER

Pour  toute demande, vous pouvez nous contacter au 01 34 25 32 26


Vous pouvez adresser vos correspondances à l'adresse suivante :

Groupe Union pour le Val d'Oise
Hôtel du département
2 Avenue du Parc
95032 Cergy Pontoise cedex

Vous pouvez également nous joindre par mail :
groupeuvo@yahoo.fr