Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 14:28

La séance de ce vendredi a essentiellement été marquée par l’audition de Mme Martine Gauthier, Directrice Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN). A cette occasion, elle est revenue sur de nombreux sujets touchant à l’éducation dans le Val d’Oise : les rythmes scolaires, l’éducation prioritaire, la réforme du collège ou encore la prise en compte du handicap à l’école. L'occasion pour notre groupe de l'interpeller sur le décrochage scolaire, les inquiétudes liées à la réforme du collège, et sur la situation de Noah, jeune autiste scolarisé dans le Val d'Oise et qui demande l'accompagnement de sa chienne d'éveil auprès de lui en classe. Vous retrouverez ci-dessous les principales délibérations discutées et adoptées lors de la séance du 29 avril. Vous pouvez revoir l’intégralité des débats sur le site du Conseil départemental (www.valdoise.fr).

 

Rapport n°2-46 : Adhésion à l’Association des Départements de l’Axe Seine

Rapport présenté par Daniel Desse, Vice-Président délégué à l’Environnement et au Développement durable

L'Axe Seine représente un potentiel de développement important à l'échelle nationale. Le Val d'Oise, les Hauts-de-Seine, les Yvelines, l’Eure et Seine Maritime ont décidé de créer l'Association des Départements de l'Axe Seine, qui s'appuiera sur les moyens mis à disposition par les Départements membres. Cette association a pour objet de construire une vision commune du développement durable de l'Axe Seine. Premier chantier : la définition d'axes communs de développement touristique (fluvial, Seine à Vélo, manifestation populaire, sportives).

Adoptée à la majorité (UVO), abstention du groupe d’opposition

 

Rapport n°3-09 : Attribution d'une aide départementale aux associations et communes participant au REAAP pour 2016

Rapport présenté par Philippe Métézeau, Vice-Président délégué à l’Action sociale

Les REAAP (Réseaux départementaux d'Ecoute, d'Appui et d'Accompagnement des Parents) ont vocation à soutenir les familles dans la préservation et la valorisation du lien parent-enfant. Il est proposé pour 2016 d'attribuer une aide du Conseil départemental à 19 associations ou communes, soit un total de 40 000€. Il est aussi proposé de reconduire la subvention de 10 000 € attribuée à la Fédération départementale des centres sociaux.

Délibération adopté à l’unanimité

 

Rapport n°4-11 : Accès à la culture des personnes en insertion, malades ou en situation de handicap

Rapport présenté par Gérard Lambert-Motte, Conseiller départemental délégué à la Culture, au Tourisme et au Patrimoine

Dans le cadre de sa politique culturelle, le Conseil départemental a décidé de promouvoir l'accès à la culture des publics les plus éloignés, notamment les personnes handicapées. Ces actions ont pour but de favoriser le développement personnel et l'insertion sociale. Il est proposé d'attribuer un montant total de subventions de 63 000 € à trois opérations qui s'inscrivent dans cette dynamique.

Le Schéma départemental des personnes handicapées 2013-2017 comporte un axe de travail sur la vie quotidienne et la vie sociale. Le Conseil départemental, avec la MDPH et le Théâtre du Cristal, ont constitué un groupe-projet "Culture et Handicap" qui se réunit régulièrement. Il est proposé d’attribuer une subvention de 44 000€ à l’association "Théâtre du Cristal" (Eragny), 11 000€ à l’association MESH (Cergy-Montmorency-Persan), et 8 000€ au Centre Hospitalier René Dubos de Pontoise.

Adoptée à l’unanimité

Le Val d’Oise agit en faveur de la culture pour tous

 

Rapport n°5-09 : Développement du pôle d'enseignement supérieur et de recherche valdoisien – Soutien à deux projets de l’ESSEC et égalité des chances en faveur des collégiens

Rapport présenté par Virginie Tinland, Conseillère départementale en charge de l’Enseignement supérieur, et par Armand Payet, Conseiller départemental en charge des Actions éducatives et de l’Egalité des chances

Depuis 30 ans, le Département a investi plus de 130 M€ pour la construction et le développement du pôle d’enseignement supérieur valdoisien. Ces efforts ont contribué à l’implantation de 10 écoles supérieures et d’une université de plein exercice. Le pôle d’enseignement supérieur valdoisien accueille à ce jour environ 28 000 étudiants et plus de 1 000 chercheurs. Situé au coeur du campus de l’ESSEC, le Knowledge-lab (K-Lab) propose des espaces de créativité, de partage et de production. Cet espace de plus de 900m² est ouvert à l’ensemble de la communauté de l’école : étudiants, enseignants, chercheurs, staff, partenaires, etc. Le K-lab veut permettre à chacun de développer, modéliser et visualiser des nouvelles idées au contact de l’expertise de l’école. Il est proposé de soutenir la stratégie d’innovation de l’ESSEC en participant au financement des équipements nécessaires au K-lab. Il est proposé d’attribuer 81 000 € pour les équipements du laboratoire de recherche expérimentale (DataLab) ; 57 000 € pour les équipements de conception de contenus pédagogiques (DesignLab) ; 122 000 € pour les équipements de Production de vidéos pédagogiques (Studio).

Le montant global du soutien du Département au K-Lab s’élève à 260 000€.

Par ailleurs, l’ESSEC s’est engagée depuis 2002 de façon très volontariste en faveur de la réussite des jeunes de milieu populaire. Il s’agit notamment du programme d’accompagnement personnalisé basé sur du tutorat-étudiant : "Une grande école : pourquoi pas moi ?". Pour aller plus loin, l’ESSEC a lancé en 2015-2016 une nouvelle génération de programme d’égalité des chances avec 9 lycées du Département. Il s’agit du MOOC "Se préparer aux études supérieures quand on est au lycée ". L’ESSEC souhaite amplifier cette démarche auprès des collèges avec un MOOC "Se préparer au lycée quand on est en collège", auquel il est proposé de participer à hauteur de 40 000€

Adoptée à l’unanimité

 

Rapport n°6-09 : Enquête publique sur le projet de ligne 17 Nord du Grand Paris Express - Avis du Conseil départemental du Val d'Oise

Rapport présenté par Michel Aumas, Conseiller départemental délégué aux Affaires Internationales et Européennes

L'enquête publique de la ligne 17 Nord est ouverte depuis le 25 avril et jusqu'au 31 mai 2016. Ce tronçon de 20km entre le Bourget RER et le Mesnil-Amelot du Grand Paris Express (GPE) comprend 6 gares, dont celle du triangle de Gonesse. C'est la seule gare de tout le réseau du GPE implantée sur le territoire du Val d’Oise sur 68 au total. Le Conseil départemental tient à émettre un avis favorable assorti de rappels et demandes. Tous les valdoisiens, habitants et entreprises, contribuent au financement du GPE, notamment avec la Taxe Spéciale d'Équipement Grand Paris. Il est demandé de réaliser impérativement l'interconnexion avec la ligne H en gare de Saint-Denis Pleyel. Plus de 200 000 valdoisiens utilisateurs de cette ligne pourront ainsi profiter du réseau des métros 15,16 et 17 qu'ils contribuent à financer. Les travaux seront finalisés en 2024. Le Département attend la bonne prise en charge des travaux et calendrier par le STIF, la SNCF, la Région Ile-de-France et la Société du Grand Paris. Nous demandons également le prolongement des quais (de 54 à 108m) sur les lignes 16/17 entre St Denis Pleyel et le Bourget RER.

Adoptée à l’unanimité

Le Val d’Oise soutient la ligne 17 du Grand Paris Express

Published by Union pour le Val d'Oise - dans L'UVO en séance
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 09:20

 

Notre pays a toujours entretenu une relation particulière avec ses territoires ruraux. De longue tradition agricole, la France a pourtant plusieurs fois au cours de son histoire délaissé ses secteurs périphériques. Encore aujourd’hui, le débat politique reste traversé par l’opposition entre Jacobins, défenseurs de l’Etat central, et Girondins, partisans d’une décentralisation accrue.

Souvent idéalisées, parfois craintes voire ouvertement combattues à l’image des Jacqueries du Moyen-Âge, mais toujours considérées comme élément fondateur de l’identité française, nos campagnes constituent aujourd’hui un territoire social et politique aux caractéristiques propres. En tant qu’élus de terrain, la situation dans laquelle se trouvent nombre d’agriculteurs et de ruraux nous interpelle fortement.

Très récemment, le monde agricole a témoigné de sa colère tout autant que de sa détermination face aux échecs de la politique gouvernementale et aux travers de la mondialisation. Loin de ne concerner que les seuls agriculteurs, cette situation est l’un des symptômes des dérives de notre temps, dont tous les Français subissent les conséquences. S’y rejoignent les questions de culture, d’identité, d’emploi, de cadre de vie et d’environnement, etc.

Le Val d’Oise, le plus petit et le moins peuplé des départements d’Ile-de-France, est aussi celui pour lequel les surfaces agricoles constituent la plus grande part de son territoire, avec seulement 24% de zones urbanisées. Nous comptons également 970 hectares d’Espaces Naturels Sensibles, ainsi que 2 Parcs Naturels Régionaux regroupant 94 communes. Le Val d’Oise est donc particulièrement concerné par les enjeux liés à la ruralité.

Notre majorité a historiquement soutenu le monde agricole et les communes rurales, qu’elles se situent dans le Vexin, la Vallée de l’Oise ou en Plaine de France. Nous poursuivrons notamment notre partenariat avec les acteurs de l’agriculture valdoisienne, dans un objectif de dynamisme et de préservation de l’emploi.

En 2016, malgré les difficultés financières, nous investirons 25 millions d’euros dans les projets des communes. Alors que l’ex-majorité socialiste avait rigidifié le dispositif avec un système complexe de contractualisation, pénalisant de fait les petites communes, nous avons refondé un mécanisme plus souple assurant un traitement équitable entre les territoires. Ce soutien départemental est souvent déterminant dans l’aboutissement de certains projets, notamment en matière d’assainissement, de protection du patrimoine, de rénovation de voiries ou de construction d’équipements scolaires, culturels ou sportifs. Le champ d’action du département sera bientôt élargi avec le pilotage de l’instruction des contrats régionaux et ruraux.

Notre action va également dans le sens de la préservation de notre cadre de vie privilégié, ce qui inclut la sauvegarde du commerce de proximité et des emplois, le désenclavement et le tourisme. Nous assumons notre mission d’entretien des voiries départementales dans un cadre budgétaire contraint, en préservant notre investissement routier à 45 millions d’euros en 2016. Mais nous travaillons également au développement de modes de circulation alternatifs, avec la création de pistes cyclables, comme par exemple l’Avenue Verte London-Paris dans le Vexin et sa forte plus-value touristique, ou en favorisant le covoiturage. Cet engagement s’est récemment concrétisé par notre soutien à l’expérimentation Covoit’Ici, portée par la start-up Ecov, qui vise à installer des bornes interactives de covoiturage en secteur rural.

Pour les élus locaux, la défense de notre territoire est souvent à comprendre au premier degré. C’est pourquoi nous avons adopté un avis défavorable à l’unanimité contre le projet de ligne de fret ferroviaire Serqueux-Gisors, qui malgré son nom traversa de nombreuses communes valdoisiennes. Nuisances visuelles et sonores, alourdissement du trafic sur une ligne déjà surchargée, et impact nul en terme de création d’emplois : ce projet n’apportera rien de positif au Val d’Oise, et nous ferons tout pour nous y opposer.

Le titre de cette tribune est un hommage direct à l’action de l’un de nos anciens collègues, qui nous inspire encore. Gérard Claudel, agriculteur de profession, ancien conseiller général (UVO), ancien Maire d’Ennery, fut surtout l’un des fondateurs du Parc Naturel Régional du Vexin français. « Développer en protégeant, protéger en développant », l’une de ses maximes, est devenu la devise du PNR et une volonté partagée par de nombreux élus, y compris en dehors du Vexin. Aujourd’hui, nous travaillons à faire vivre cette volonté, au service du Val d’Oise et des Valdoisiens.

 

Published by Union pour le Val d'Oise
commenter cet article
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 14:19

La séance de ce vendredi a essentiellement été marquée par la première présidence féminine de notre assemblée départementale, certes temporaire mais non moins symbolique, par notre collègue Marie-Christine Cavecchi, Vice-Présidente en charge de l'Education. Vous retrouverez ci-dessous les principales délibérations discutées et adoptées lors de la séance du 29 avril. Vous pouvez revoir l’intégralité des débats sur le site du Conseil départemental (www.valdoise.fr).

Rapport n°1-02 : Création du Conseil Valdoisien du Numérique (CVN).

Rapport présenté par Pierre-Edouard Eon, Conseiller départemental délégué au Numérique

Le CVN a pour objet de conforter et structurer de façon collaborative les dynamiques de solidarité et d'innovation territoriale. Ces dynamiques sont engagées dans le Val d'Oise au service de l'égalité sociale, économique et culturelle par le levier du numérique. Les actions du CVN favoriseront le développement économique et la cohésion sociale sur le territoire. Les actions du CVN contribueront à la réduction des fractures numériques relatives à l’appropriation des usages du numérique.

Le CVN interrogera notamment l’influence et l’innovation numérique sur l’emploi, la formation et l’éducation,le développement économique, la culture et le mieux vivre-ensemble (solidarités, handicap…).

Le CVN comprend, en respectant la parité hommes-femmes, 30 membres choisis en raison de leurs compétences dans le domaine du numérique.

Délibération 1-02 : Adoptée à l’unanimité

"À l'horizon 2020, tous les valdoisiens, entreprises et particuliers, auront accès au très haut débit."
 
2-40 : Révision des dispositifs d'Aides Départementales aux Communes (ADC).
 

Rapport présenté par Gérard Seimbille, Vice-Président délégué aux Finances

Le dispositif des aides à l’investissement, mis en place en 2011, a permis au Département de rester le partenaire privilégié des communes et groupements de communes par la réalisation d’équipements de proximité indispensables à la vie quotidienne des valdoisiens. Ce sont 70,3 M€ de subventions accordées dans le cadre du guide des aides depuis 2012 représentant 835 aides.

Un processus d’analyse des dispositifs existants a été mis en place avec les élus et directions concernées, ayant conduit à proposer un toilettage du Guide des Aides.

Les priorités réaffirmées de la majorité départementale sont :

- soutenir les communes qui doivent développer leurs équipements pour répondre aux besoins de leur population ;

- accompagner la vie quotidienne des valdoisiens

- assurer la sécurité des biens et des personnes ;

- soutenir la vitalité des communes notamment par l’aide à l’attractivité de leurs centres villes et de leurs commerces de proximité ;

- préserver la ressource en eau potable, l’assainissement collectif et la biodiversité.

Délibération adopté à la majorité (UVO).

3-06 : Evaluation du Programme Départemental d'Insertion (PDI) 2013-2015.

Rapport présenté par Philippe Métézeau, Vice-Président délégué à l’Action sociale

Le PDI 2013-2015 a pour objet de favoriser l'insertion professionnelle et sociale des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Ce sont 6 554 872,24 € consacrés au Programme Départemental d'Insertion inscrits au Budget Primitif 2016.

Le PDI 2013-2015 a été élaboré et adopté dans un contexte de crise économique marquée par l’augmentation du nombre d’allocataires du RSA. Pour le Val d’Oise, les dépenses RSA ont progressé de 97 M€ en 2008 à 185 M€ en 2015, soit une progression de 90,72 %. Dans le même temps le taux de compensation par l’Etat de la charge financière supportée par le département est passé de 81% à moins de 50%.

En dépit des chantiers engagés en matière de politique d’insertion, de fortes incertitudes pèsent aujourd’hui sur l’avenir du dispositif RSA. Ces incertitudes concernent notamment le financement des dépenses d’allocations et les mécanismes de compensation. L’Assemblée des Départements de France (ADF) travaille actuellement sur cette question avec le gouvernement. La recentralisation du financement est une des options à l’étude ainsi que le regroupement des minima sociaux.

Délibération 3-06 : Adoptée à l’unanimité

3-07: Politique départementale d'accueil de la petite enfance et de soutien à la parentalité. Schéma Départemental des services aux familles.

Rapport présenté par Michèle Berthy, Vice-Présidente déléguée à l’Enfance

Il s’agit d’actualiser le dispositif d'aide et d'accompagnement pour l'accueil de la petite enfance, notamment sur l'aide à l'investissement. Il est demandé d'autoriser le Président à signer le 1er schéma départemental des services aux familles élaboré sous l'égide du Préfet. Ce schéma départemental couvre les champs de la petite enfance, du soutien à la parentalité et de la médiation familiale.

Délibération 3-07 : Adoptée à l’unanimité

4-08 : Programme d'actions 2016 pour les Espaces Naturels Sensibles (ENS), les forêts et les espaces verts départementaux.

Rapport présenté par Daniel Desse, Vice-Président délégué à l’Environnement

Etait soumis à notre assemblée le programme de travaux et d'actions à réaliser dans les forêts, ENS et espaces verts gérés par le Département. Ces opérations s'élèvent à un montant total de 1 058 991,35€ TTC. Les espaces naturels, parcs et jardins départementaux participent à l’attractivité du territoire et à l’amélioration du cadre de vie des habitants.

Délibération 4-08 : Adoptée à l’unanimité

"Le Département agit pour la protection et la préservation de son patrimoine naturel."

5-05: Sollicitation des Fonds Européens Structurels et d'Investissement (FESI) pour des actions éducatives à destination des collégiens.

Rapport présenté par Armand Payet, Conseiller départemental en charge des actions éducatives

Il est proposé de solliciter les FESI pour le cofinancement d'actions éducatives, menées en faveurs des collégiens du Val d’Oise. L'appel à projets 2015/2016 permet de solliciter les fonds européens pour 2 opérations regroupant 6 dispositifs d'actions éducatives : le programme d'actions de prévention du décrochage scolaire, et le programme d'actions favorisant le lien collégiens-monde professionnel. La dépense prévisionnelle totale est de 412 303 € (dépenses de fonctionnement et dépenses de personnel), dont 206 151 € (soit 50%) finançable par les FESI.

Délibération 5-05 : Adoptée à l’unanimité

"Le Conseil départemental du Val d’Oise œuvre pour la réussite scolaire des collégiens"
 

5-07 : Développement du pôle d'enseignement supérieur et de recherche valdoisien. Soutien à la création d'un fablab à Cergy.

Rapport présenté par Virginie Tinland, Conseillère départementale en charge de l’Enseignement Supérieur

"Le Département, acteur majeur de l’enseignement supérieur depuis plus de 20 ans."

Depuis plus de 20 ans, le Département a investi plus de 120 M€ pour la construction et le développement du pôle d’enseignement supérieur valdoisien. Ces efforts ont contribué à l’implantation de 10 écoles supérieures et d’une université de plein exercice. Aujourd’hui, on compte environ 28 000 étudiants et plus de 1 000 chercheurs à Cergy-Pontoise.

Les axes prioritaires de l’action départementale se déclinent comme suit :

1. fédérer les établissements valdoisiens au sein d’une Communauté d’universités et d’établissements (COMUE Université Paris-Seine)

2. développer l’attractivité du campus universitaire : renforcer l’offre d’enseignement supérieur et le développement du campus étudiant

3. "booster" la collaboration entre les établissements d'enseignement supérieur et les entreprises valdoisiennes

4. accompagner le développement international des établissements en lien avec la stratégie d’attractivité internationale du Département

5. développer les liens avec les collèges et les lycées du Val d’Oise et favoriser l’égalité des chances.

Le projet de création d’un fablab académique s’inscrit dans la stratégie départementale de soutien au pôle d’enseignement supérieur. Le concept de fablab (ou "atelier de fabrication numérique") repose sur la rencontre de publics variés porteurs de compétences diverses pour favoriser la créativité, l’innovation et l’entrepreneuriat. Le fablab sera installé dans les anciens locaux du Crédit Foncier, situés sur la dalle de Cergy-Préfecture, idéalement situé au coeur du campus, à proximité de l’ESSEC et de l’ENSAPC, de l’Université, l’EISTI, l’ENSEA et de l’IPSL.

Les travaux d'aménagement et d'équipement, estimés à 485 870€, sont cofinancés par la COMUE, le Conseil départemental, la CACP et le FEDER.

Délibération 5-07 : Adoptée à l’unanimité

Published by Union pour le Val d'Oise - dans L'UVO en séance
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 14:07

Notre nouvelle majorité du Groupe UVO, sortie des urnes le 27 mars 2015, vient de clore les 12 premiers mois de son mandat. Cette majorité, historique par son ampleur et par les défis qu’elle aura à relever jusqu’en 2021, s’est attelé dès son arrivée aux responsabilités à poursuivre le travail de redressement de l’institution départementale engagé depuis 2011.

Dans le cadre de la campagne des élections départementales de mars 2015, nous avions présenté aux Valdoisiens un programme détaillé, décliné en 63 propositions. Ce programme est devenu notre feuille de route, adaptée à la marge en fonction de nos contraintes, budgétaires ou techniques, mais globalement respectée.

Fidèles à nos valeurs de responsabilité et de courage, nous avons voulu dresser un premier bilan de notre action à l’issue de cette première année de mandat, au regard de nos engagements de campagne. Alors que le fossé se creuse tous les jours davantage entre les Français et leurs responsables politiques, nous avons choisi la transparence pour prouver le sérieux de nos promesses de campagne, et témoigner de notre détermination, qui fait la force des élus de terrain.

Notre programme, présenté le 2 mars 2015 à la presse, diffusé le jour même sur notre site de campagne et distribué par nos candidats dans leurs cantons, s’intitulait « Protéger les Valdoisiens, construire le Val d’Oise de demain ». Nous résumions ainsi la double vocation du Conseil départemental, collectivité de proximité de par ses compétences en matière de solidarité et de protection des publics fragiles, mais également collectivité stratège et visionnaire, avec des leviers d’action en matière de transports, de développement économique et d’infrastructures. C’est dans cette ligne que nous avons inscrit notre action ces douze derniers mois, malgré les contraintes budgétaires et les obstacles dressés par les Gouvernement.

Notre programme comportait 63 propositions. Celles-ci ont été réparties en trois catégories : « opérationnelles », « engagées », et « en attente ». La catégorie « engagées » correspond aux dispositifs en cours de financement, en cours de réflexion, ou à un projet sur le long terme acté par une délibération.

Au 31 mars 2016, nous avons recensé 17 propositions « opérationnelles » (soit 27%), 34 « engagées » (54%) et 12 « en attente » (19%). Le total « opérationnelles » + « engagées » atteint 81%. Parmi les propositions « en attente », certaines devront être abandonnées pour des raisons financières ou du fait de l’impact de la loi NOTRe.

La forte proportion de propositions engagées ou en cours de réalisation atteste du réalisme du programme de la majorité et de la détermination de cette dernière à suivre sa feuille de route.

Parmi nos 63 propositions de 2015, nous en avons choisi 12, réalisées ces 12 derniers mois ou en cours de réalisation, pour illustrer concrètement l’avancement de notre programme.

  • Proposition n°4 : « Soutenir l’implantation de commerces de proximité et d’artisans ».

Disposition du guide des Aides Départementales aux Communes (fiche D1) permettant la revitalisation des commerces de proximité et de leur environnement. Ce dispositif permet de financer l’amélioration de l’environnement des commerces de centre-ville, la création/réhabilitation de marchés couverts ou de halles de marchés, ou encore l’acquisition et l’aménagement de locaux destinés à l'accueil d'activités artisanales ou commerciales de proximité. En 2015, dans la foulée de la programmation 2012-2014 (8 dossiers, 560.000€ de subventions), le Conseil départemental a par exemple soutenu la commune de Domont pour un montant total de subvention de 74.000€ (projet d’aménagement de centre-ville, création de 323 places de parking et aménagement de deux locaux commerciaux de 45m² et 130m² situés rue de la Mairie). Un autre dossier important est actuellement en cours d’instruction avec une Communauté d’Agglomération de l’Est du Val d’Oise.

  • Propositions n°12, 13 et 14 : « Connecter 100% des Valdoisiens au Très Haut Débit en 2020 », « Raccorder 100% des collèges pour la rentrée 2017 » et « Raccorder 100% des zones d’activités et des sites publics en 2017 ».

Projet phare de notre mandat, le déploiement de la fibre optique constitue un véritable défi en matière de développement économique et d’attractivité territoriale. Le Val d’Oise est aujourd’hui à la pointe de l’aménagement numérique, et parmi les premiers de France à déployer la fibre optique. Notre objectif reste de raccorder l’ensemble des foyers valdoisiens à horizon 2020. Les 110 collèges du département bénéficieront de la montée en Très Haut Débit pour septembre 2017, pour un raccordement et équipement complet en 2018, idem pour les zones d’activités et les sites publics. Le déploiement de la fibre optique, co-piloté par le Département et les intercommunalités valdoisiennes via le Syndicat Mixte Ouvert « Val d’Oise Numérique », représente un investissement total, privé et public cumulés, de près de 100M€ sur la période 2016-2020.

  • Proposition n°26 : « Lancer le plan « Savoir nager » pour les élèves de 6e »

Grâce à une réaffectation de fonds, le Département a attribué un forfait de 4.000€ aux collèges volontaires afin de leur permettre de financer l’accès et le transport vers les piscines pour fournir des cours de natation aux élèves de 6e. Sur l’année scolaire 2014-2015, avec quelques mois seulement d’effectivité, ce dispositif a bénéficié à 492 collégiens de 6e, issus de 6 établissements.

  • Propositions n°27, 28 et 29 : « Développer les usages de l’e-éducation », « Lutter contre la violence au collège et les addictions » et « Sensibiliser les jeunes aux usages et aux dangers du Web et renforcer l’apprentissage de la citoyenneté »

Dans le cadre du Plan Numérique des Collèges, le Département a installé dans chaque collège des Tableaux Numériques Interactifs (TNI), bientôt tous reliés à la fibre optique. La disponibilité permanente d’équipements connectés, l’accès au réseau Très Haut Débit et la généralisation des Environnements Numériques de Travail (ENT), véritables prolongements numériques de l’établissement, participent de la meilleure appréhension des usages de l’e-éducation pour les collégiens Valdoisiens. Le développement d’un MOOC (Massive Online Open Course, ou en français CLOM pour Cours en Ligne Ouvert et Massif) est actuellement à l’étude en partenariat avec l’Education Nationale.

Par ailleurs, dans le cadre des actions éducatives, dont les contenus ont été profondément rénovés en 2015, notre majorité a inscrit la lutte contre la violence au collège et les addictions, ainsi que l’apprentissage de la citoyenneté, au sein des thématiques principales. Sur l’année scolaire 2015-2016, 101 projets éducatifs ont été soutenus sur cette seule thématique, sensibilisant ainsi 13 007 collégiens.

  • Proposition n°30 : « Maintenir notre soutien au développement de la vidéo-protection et des polices municipales »

Dispositifs maintenus et renforcés malgré le contexte budgétaire. Depuis mars 2015, le Conseil départemental a investi 213.342€ en faveur des communes pour le renforcement de leurs polices municipales et de leurs systèmes de vidéo-protection. Concrètement, cela représente 8 nouveaux postes de policiers municipaux, 7 véhicules de patrouille et 51 caméras de vidéo-protection. Par ailleurs, le Conseil départemental a adhéré au Forum Français pour la Sécurité Urbaine (7.155€ en 2015), afin de renforcer notre expertise sur les usages en matière de vidéo-protection, et plus largement sur tous les sujets de sécurité au niveau local. Nous poursuivons également notre soutien en faveur des associations d’accès au droit et d’aide aux victimes, de même que notre engagement contre les violences faites aux femmes.

  • Proposition n°58 : « Créer des cantines des collèges 100% éco-responsables » (en cours)

Initiative en cours de déploiement, avec un objectif d’éco-responsabilité maximale de tous les usagers des cantines des collèges : qualité et origine des produits servis (agriculture biologique, fruits et légumes de saison, circuits courts), formation des cuisiniers et lutte contre le gaspillage alimentaire auprès des collégiens. Une première expérimentation sur des menus 100% bio a été menée dans 106 établissements en juin 2015, et une réflexion est en cours avec une dizaine d’établissements pilotes sur un projet de long terme autour du développement durable.

  • Proposition n° 63 : « Créer des parcs de covoiturages via des plateformes usagers »

Le 18 mars dernier, le Président Arnaud Bazin a inauguré la première borne de covoiturage à Chars. Il s’agit de la première installation de la start-up Ecov, dans le cadre de l’expérimentation Covoit’Ici, cofinancée par le Département et la Région, en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Vexin, visant à implanter un réseau de 5 stations interactives dans le Vexin. Au fonctionnement simple et appelant une participation modeste des utilisateurs, ce service a vocation à favoriser le covoiturage pour des trajets quotidiens, notamment des secteurs ruraux vers les pôles urbains.

Published by Union pour le Val d'Oise - dans Communiqués de presse
commenter cet article
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 16:14

A la fin de ce mois de mars s’achèveront les douze premiers mois du mandat que nous ont confié les Valdoisiens à l’issue des élections départementales de mars 2015. La victoire historique de notre majorité, mais surtout la situation de notre Département, nous imposent de redoubler d’efforts pour protéger l’avenir de notre territoire et de ses habitants.

Malgré un contexte financier extrêmement tendu, notamment du fait de la baisse des dotations de l’Etat et de l’explosion de nos dépenses sociales obligatoires, nous maintenons notre cap : ambition pour le Val d’Oise, proximité avec ses forces vives, responsabilité dans notre gestion.

Nous vous présentons ici les principales réalisations de notre majorité au cours de cette première année. Elles prouvent l’importance de l’action du Conseil départemental dans la vie quotidienne des Valdoisiens, au-delà de nos compétences obligatoires. De nombreuses mesures de notre programme de mars 2015 y figurent, engagées ou déjà réalisées.

Alors que l’action sociale est plus que jamais son cœur de métier, le Conseil départemental aura largement rempli sa mission en matière de protection des Valdoisiens les plus fragiles. Depuis un an, deux nouvelles structures d’accueils pour les personnes handicapées ont ouvert dans le Val d’Oise. Nous avons également inauguré un nouvel Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), et soutenu de nombreux projets d’implantation de crèches, municipales, associatives ou privées. Nous avons préservé nos politiques en matière d’insertion des jeunes, avec le Prix de l’égalité des chances, le Plan Départemental d’Insertion, et enfin plus de 2.000 jeunes soutenus par notre dispositif EVA (Entrée dans la Vie Active).

Responsable de la construction et de l’entretien des collèges, le Département poursuit son investissement prioritaire en faveur de l’éducation. Nous avons ainsi posé la première pierre du nouveau collège d’Herblay, avec une ouverture prévue pour septembre 2016, et lancé le projet du nouveau collège de Pontoise. Nous avons également achevé l’équipement numérique de tous les établissements, et renouvelé le dispositif des actions éducatives. Nous poursuivons enfin la conversion progressive des cantines scolaires à l’éco-responsabilité (circuits courts, tri des déchets, agriculture bio, etc.).

Nous restons persuadés que l’avenir du Val d’Oise se jouera sur son attractivité économique. Pour favoriser l’implantation d’entreprises et d’emplois, nous amplifions notre stratégie de développement de notre territoire avec des projets concrets tels que le Campus des Métiers de la plateforme de Roissy, l’éco-cité de l’entreprenariat et le Campus international de l’Université de Cergy-Pontoise, notre action de promotion du tourisme valdoisien, ou encore le soutien de nos entreprises innovantes. Le Val d’Oise est également en pointe dans le déploiement de la fibre optique, avec un objectif de raccordement de l’ensemble des collèges en septembre 2017, de toutes les zones d’activités et sites publics avant 2018, et de tous les Valdoisiens d’ici 2020.

Enjeu d’attractivité autant que de qualité de vie, la question des transports reste centrale dans notre département, partagé entre ses secteurs fortement urbanisés et ses territoires ruraux. Nous poursuivons, au plus près des besoins, l’entretien et l’investissement sur nos réseaux de transports, notamment routiers, avec l’ouverture de la section Est de l’Avenue du Parisis, la requalification de la D370 à Gonesse, le projet d’accès des Portes de Taverny, le doublement de la D4 à Persan, ou encore la ligne de Bus à Haut Niveau de Service entre Villiers-le-Bel/Gonesse/Arnouville et Villepinte.

Le Conseil départemental participe enfin à l’amélioration du cadre de vie quotidien des Valdoisiens. Nous nous engageons ainsi en faveur de la sécurité des habitants, avec le soutien au renforcement des polices municipales, de l’équipement en matière de vidéo-protection, le financement des associations d’aide aux victimes, la protection des femmes victimes de violences ou encore le soutien à nos précieux pompiers au travers du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours), dont nous avons inauguré en octobre une nouvelle caserne à Cormeilles-en-Vexin. C’est également tout le sens de notre action en faveur de la culture et du sport, qu’il s’agisse des associations oeuvrant au plus près des Valdoisiens ou de l’organisation de manifestations de grande envergure. Enfin, le Département doit rester le premier partenaire des communes dans la réalisation de leurs équipements de proximité. Malgré notre situation financière, nous préserverons en 2016 l’essentiel de notre soutien à nos communes, qui a permis en 2015 de nombreuses réalisations dans tous les villages et villes du département.

Alors que s’aggrave la défiance envers les institutions politiques, nous considérons que, loin des grands discours, seuls des résultats concrets peuvent ramener l’indispensable confiance entre nos concitoyens et leurs élus, locaux comme nationaux. C’est tout le sens que nous souhaitons donner à nos efforts, qui témoignent de notre détermination en faveur du Val d’Oise et des Valdoisiens.

Nous restons fidèles à nos engagements, à notre méthode de transparence et d’exemplarité, à notre esprit de responsabilité, qui font la force des élus de terrain. En ce début d’année 2016, notre combativité est intacte pour notre territoire et ses habitants.

Published by Union pour le Val d'Oise
commenter cet article

L'UVO, C'EST...

Le groupe des élus de la majorité au Conseil départemental du Val d’Oise

Le groupe Union pour le Val d’Oise (UVO) est constitué de 32 conseillers départementaux sur 42.
Il est présidé par Gérard Seimbille, Vice-président du Conseil départemental, et rassemble tous les conseillers départementaux de la droite républicaine et du centre.
 

LES PUBLICATIONS

Publication menuOK
Pour télécharger
nos publications, cliquez ici

NOUS CONTACTER

Pour  toute demande, vous pouvez nous contacter au 01 34 25 32 26


Vous pouvez adresser vos correspondances à l'adresse suivante :

Groupe Union pour le Val d'Oise
Hôtel du département
2 Avenue du Parc
95032 Cergy Pontoise cedex

Vous pouvez également nous joindre par mail :
groupeuvo@yahoo.fr