Please reload

Billets récents

Budget 2017 : la responsabilité politique au service du Val d’Oise

7 Mar 2017

 

L’adoption du budget constitue pour une collectivité un acte politique fort et la traduction concrète des orientations de la majorité. Dans une période fortement troublée et dans un contexte budgétaire toujours plus contraint, c’est également un exercice d’équilibre entre l’impérieuse maîtrise des deniers publics et la nécessaire préservation d’un service public local de qualité.

 

C’est dans ce cadre qu’a été discuté et voté le Budget Primitif 2017 du Conseil départemental, adopté le 20 janvier par notre assemblée.

 

Les collectivités locales continuent de souffrir des baisses drastiques des concours de l’Etat, décidées par le Gouvernement socialiste. Entre 2014 et 2017, le manque à gagner pour les communes, départements et régions s’élève à 27 milliards d’euros de dotations de fonctionnement. Les Départements sont les plus durement impactés, et subissent en parallèle l’explosion de leurs dépenses sociales obligatoires. Pour le Département du Val d’Oise, l’effet de ciseau est dramatique : nous avons perdu près de 160 millions d’euros de recettes de l’Etat depuis 2014 (soit -41%), et enregistré une hausse de plus de 40 millions d’euros de dépenses sociales contraintes sur la même période, notamment pour le RSA et l’accueil des Mineurs Etrangers Isolés. Nous ne souhaitons à aucun foyer valdoisien de voir réduire brutalement ses recettes de près de moitié et augmenter en parallèle ses dépenses obligatoires…

 

Face à cette situation, nous avons choisi d’agir en responsabilité dès 2011 pour redresser les finances départementales après l’explosion de la dette sous la précédente majorité socialiste. Nous avions immédiatement lancé un plan d’économie sur les dépenses de fonctionnement de la collectivité de 55 millions d’euros par an, renforcé à hauteur de 70 millions par an en 2015, et atteignant 75 millions en 2017. Ces efforts portent aujourd’hui leurs fruits, et nous permettent d’absorber le choc maximal de baisse des dotations de l’Etat (-70,3 millions d’euros en 2017) avec une fiscalité inférieure à la moyenne nationale et sans alourdir la dette. Bien au contraire, le budget 2017 sera marqué par une première baisse de l’endettement depuis de nombreuses années.

 

Nous maintenons en 2017 notre maîtrise des dépenses de fonctionnement, en hausse de seulement 0,4%, ainsi que sur la masse salariale, en baisse de 0,7% malgré des mesures défavorables aux collectivités décidées par l’Etat. Ces efforts nous permettent de préserver notre programme d’investissement au même niveau qu’en 2016.

 

Ces dépenses d’investissements seront principalement ciblées sur nos priorités départementales, dans la continuité de nos engagements de campagne : amélioration des réseaux de transports (89,2M€), création des conditions optimales de réussite scolaire (27,7M€), avec notamment l’ouverture du nouveau collège de Pontoise après celle du collège d’Herblay en 2016, soutien aux communes valdoisiennes pour leurs équipements de proximité avec une enveloppe préservée de 25M€. Sous le pilotage du Département, en 2017 commenceront également les travaux de déploiement de la fibre optique dans le secteur non encore couvert par l’initiative privée, qui représente plus de 80% du territoire. Il s’agit d’un investissement de plus de 100M€, cofinancé par l’Etat, le Département et les intercommunalités valdoisiennes.

 

Notre politique budgétaire s’inscrit dans la droite ligne de l’esprit de réalité qui nous anime depuis le début de notre mandat. Notre cohérence depuis 2011 nous a permis, en prenant des décisions difficiles, de limiter le recours à l’emprunt tout en préservant nos capacités d’investissement et la qualité du service public départemental. Nous sommes fiers d’avoir amorcé une baisse historique de la dette du Département, garantie de notre future autonomie. Malgré la persistance des incertitudes institutionnelles, ce budget 2017 incarne le résultat d’une volonté politique de long terme, pragmatique et responsable, qui aura permis au Val d’Oise de traverser une véritable épreuve financière. Comme depuis le début de notre mandat, nous restons guidés par la protection des générations futures et le dynamisme de notre territoire.

 

Nous attendons désormais les prochaines élections présidentielles et législatives pour donner à la France un Gouvernement digne de ce nom, capable de réformer notre pays en profondeur et de donner aux territoires les moyens d’assurer leurs compétences au service de tous les Français.

Please reload

Please reload

Archives
Rejoignez-nous sur :

© 2018 par Groupe Union pour le Val d'Oise

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon