Please reload

Billets récents

Régionales : le PS95 présente sa liste "mercurochrome"

10 Jul 2015

 

 

 

Le PS 95 a dévoilé aujourd’hui sa liste de candidats pour les élections régionales de décembre. Liste symptomatique de la souffrance d’une gauche valdoisienne qui panse encore ses plaies des élections municipales et départementales, et de socialistes toujours en convalescence. On y retrouve en effet 14 grands blessés sur 22 candidats, battus lors des derniers scrutins, et on y constate l’absence quasi-totale des grands élus socialistes valdoisiens, visiblement traumatisés par les défaites successives de leur camp…

 

Parmi les nombreux accidentés du PS valdoisien, figurent sur cette liste :

 

- Rachid Temal, battu à Taverny et incarnation départementale d’un PS moribond, aveuglé et fracturé,

 

- Ali Soumaré, empêché de se présenter par ses camarades aux municipales à Villiers-le-Bel,

 

- Philippe Doucet, battu à Argenteuil par notre ancien collègue Georges Mothron,

 

- Adelaïde Piazzi, battue à Montmorency,

 

- Luc Broussy, battu par son propre camp aux municipales à Goussainville et exclu du premier tour aux départementales de mars par Anthony Arciero et Isabelle Rusin,

 

- Antoine Raisseguier, battu aux municipales à Franconville et sur le même canton en mars par Yannick Boëdec et Marie-Christine Cavecchi,

 

- Ayda Hadizadeh, battue sur le canton de Pontoise,

 

- Anne Charlet, battue sur le canton de L’Isle-Adam par Chantal Villalard et le Président Arnaud Bazin,

 

- Xavier Morin et Wissal Ayadi, battus à Argenteuil en mars 2014 sur la liste de Philippe Doucet,

 

- Alain Fabre, battu sur la liste PS aux municipales de mars 2014 à Ermont,

 

- Mathieu de Vriendt, candidat remplaçant de Philippe Demaret, battu sur le canton de Fosses,

 

- Valérie Zwilling, battue sur la liste PS aux municipales à Jouy-le-Moutier,

 

- Christophe Dieu, battu sur la liste PS aux municipales à Garges-lès-Gonesse.

 

Et pour finir, notre ancien collègue polytraumatisé Jean-Pierre Béquet, qui clôture la liste. Battu aux municipales et exclu dès le premier tour des départementales par nos collègues Pierre-Edouard Eon et Véronique Pélissier, sur un canton pourtant découpé sur mesure : quel symptôme plus évident de l’état de coma politique des socialistes que de le faire figurer sur cette symbolique dernière place ?

 

Enfin, la 22e et avant-dernière place, « réservée pour un partenaire », reflète le peu de cas que fait le PS de ses anciens alliés d’EELV ou du PRG. Ces derniers préféreront sans doute assumer leur autonomie dans la dignité plutôt que de faire de la figuration sur l’attelage moribond des socialistes…

 

Cette liste au parfum de naphtaline et de mercurochrome symbolise une dynamique politique digne d’une salle de réanimation. En présentant une telle équipe de « gueules cassées », le PS 95 donne une bien piètre image de sa vision et de son ambition pour l’Ile-de-France.

 

A l’inverse, nous appelons Valérie Pécresse à constituer une liste rajeunie, composée des nouveaux élus valdoisiens, symboles des victoires des municipales et des départementales. Une liste pleine de vigueur, moderne, respectueuse de ses partenaires du centre-droit et de la société civile. Donner l’envie aux Valdoisiens et aux Franciliens de se reconnaître dans leurs futurs conseillers régionaux est définitivement une condition indispensable à la victoire de notre famille politique en décembre prochain.

Please reload

Please reload

Archives
Rejoignez-nous sur :

© 2018 par Groupe Union pour le Val d'Oise

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon